Littérature

La fille qui tressait les nuages #PLIB2019

Titre : La fille qui tressait les nuages couv15657682

Auteur : Céline Chevet

Date de parution : 15 Mars 2018

Edition : Editions du chat noir

I.S.B.N : #ISBN9782375680797

Synopsis :

Saitama-ken, Japon.
Entre les longs doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s’enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d’amour passionnel, de secrets.
Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la sœur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son cœur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai…
Fable surréaliste, la Fille qui tressait les nuages narre les destins entrecroisés d’un amour perdu, une famille maudite et les tragédies d’une adolescence toujours plus brève.

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre du #plib2019. A dire vrai même s’il n’aurait pas participé au plib je l’aurais lu quand même, car j’étais intriguée par lui depuis sa sortie. C’est ma seconde lecture pour le plib et je me rends compte que je vais peut-être avoir du mal à lire les 5 finalistes avant la fin de la semaine. Après je suis prête à sacrifier quelques nuits de sommeil pour y arriver mais j’espère que cela n’arrivera pas et que je serais dans les temps. Je suis désolée pour les éventuels spoiles. C’était très difficile pour moi d’écrire la chronique sans en faire quelques-uns. Surtout parce que certaines choses m’ont un peu chagriné, qu’elles sont avancées dans le livre et que je ne me voyais pas ne pas en parler.

La fille qui tressait les nuages est une histoire tragique à base malédiction. On suit Julian ne se souvient pas de son passé avec la sœur de Souichiro dont il était amoureux. A l’aide d’Akiko il part en quête pour savoir ce qui est arrivé à la sœur de Souichiro, meilleur ami de Julian, décédé brutalement.

J’ai aimé l’intrigue qui a lieu autour de Julian et de la sœur de Souichiro. Au fils des pages on avait encore plus d’interrogation sur eux et surtout sur ce qui s’était arrivé à la sœur de Souichiro. L’univers a été bien exploité et très addictif. J’ai eu très envie de savoir ce qui était arrivé à la sœur de Souichiro et pourquoi Julian ne se souvenait de rien et pourquoi il faisait des crises d’angoisses à chaque fois qu’il essayait de se souvenir de quelque chose. Point important à souligner je me doutais de l’identité la sœur de Souichiro depuis le début, j’étais heureuse de savoir à la fin que j’avais raison. J’ai adoré le lieu du livre. Cela  se passe au Japon, l’un des pays que j’adorais visiter. Les lieux sont vraiment décrits, je me suis imaginée facilement les lieux où les personnages se trouvent.

J’ai aussi trouvé les personnages très attachants. C’est la première fois je pense que je m’attache à tous les personnages. Il n’y en a pas un seul que je n’ai pas aimé. J’ai eu un petit coup de cœur pour Akiko. Je me suis identifiée à elle car au lycée j’étais un peu (beaucoup) comme elle sauf que moi on ne m’oubliait pas. Justement j’ai eu de la peine en lisant que tout le monde avait tendance à l’oublié alors qu’elle est si gentille.

Quelques petites choses m’ont dérangés durant ma lecture, certaines plus importante que d’autre, mais cela m’a laissé un petit goût amer que je ne peux pas oublier.

Déjà il y a les moments où les personnages parlent de sexe… Je ne suis pas cucul, loin de là, et je conçois que l’on parle de sexe dans un livre cela ne me dérange nullement je lis des tas de livre où l’on parle de ça. Mais là on en parle un peu trop crûment à mon goût. J’imaginais que si on venait à parler de sexe dans ce livre, cela aurait été avec un peu plus de retenu ou de manière un peu plus poétique.

Ensuite il y a un moment dans le livre où Souichiro déclare sa flemme à sa professeur… Jusque-là rien d’anormal pour moi, cela peut arriver. Cela arrive souvent même, que ce soit dans la vraie vie ou dans la fiction. Ce qui est plus dérangent, c’est ce qui se passe quelques pages plus loin. On passe carrément à un « acte » sexuel. C’est là que cela devient un peu plus gênant à la lecture.

Je ne suis pas une personne spécialement sensible dans l’univers gore je l’ai dit dans le dieu oiseau mais une scène du livre m’a surprise. Déjà je ne m’y attendais pas du tout, c’était tellement imprévu et si violant que je suis restée sans voix. On a déjà le viol d’un personnage mais aussi la torture gratuite d’un animal. Ce n’est pas ce genre de chose que j’attendais en lisant ce livre. Pas avec un nom aussi doux et un avec un résumé pareil en tout cas. J’ai même dû fermer le livre et attendre avant de reprendre ma lecture, tellement j’étais sur les fesses. Je me suis demandée si cela allait continuer au fil des pages ou au contraire que cela allait s’adoucir un peu plus.

Moi qui lis beaucoup de livre japonais, je dois dire que j’ai retrouvé quelques ressemblances avec le style japonais. En tout cas, c’est l’impression que j’ai eu. J’ai bien aimé la plume de l’auteur, qui a su me surprendre à certains endroits. L’écriture est fluide et agréable à lire.

Pour conclure, je dirais que j’ai beaucoup apprécié cette lecture. Je ne suis pas déçu de l’avoir lu, même si quelques points m’ont dérangés, j’ai complètement adoré ma lecture et j’ai été très surprise dans le bon et mauvais sens. Surtout la révélation finale…

Note : Elle restera secrète jusqu’au 15 septembre

Logo_PLIB_2019_JURY

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s